QUELQUES EXEMPLES DE BAILLEURS CAUSANT DE SERIEUX MAUX DE TETES AUX LOCATAIRES




Avec eux, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes au moment de la signature du bail. Ils vous accueillent à bras ouverts et  disent « qu’ils feront tout pour permettre l’exercice de vos activités ».

Après,  les masques tomberont progressivement et les dérapages commenceront.

Voici quelques profils de ces bailleurs à problèmes.

Selon vous quel est le plus nuisible ? En connaissez-vous d'autres ?





SON ALTESSE   L’ IRRESPONSABLE

L’ « ENQUIQUINEUR »


Sa casquette de propriétaire – bailleur est l’alpha et l’oméga qui configure tous les contours du bail.

Soit sa tête a enflé compte tenu de cette qualité qu’il n’attendait pas, soit son tapis d’Ali baba sur lequel il s’est envolé depuis ne lui permet plus de voir « les choses de la terre » …
En fait, tout, ou presque, doit s’arrimer à cette donnée. Il n’a donc pas besoin de connaître les dispositions légales ou même les clauses qu’il a signées. Une fois la signature du bail intervenue et le local mis à disposition, la suite est le recouvrement des loyers. Ne lui demandez plus rien d’autre. Un problème porté à son attention est géré comme un mal de tête temporaire « qui va passer tout seul ».

Oubliant qu’il a signé un bail à usage professionnel dont il ne peut se défaire comme il veut, il pourra même parfois s’égarer à vous dire que si vous n’êtes pas content, il y a plein d’autres bailleurs …

Contrairement au bailleur filou, il est simplement paramétré par une irresponsabilité liée au statut susvisé et les négligences corrélatives. Il n’en n’est pas moins nuisible car si tout est parfait au démarrage du bail et reste exactement tel que jusqu’à la fin du bail, vous pouvez envisager de rester sur les lieux sinon … il vous faudra gérer votre tension en permanence …



 

Il a bien signé le bail, mais il a du mal  à se défaire de sa casquette de propriétaire-bailleur et il lui est donc difficile de matérialiser et respecter les lignes de démarcations liées à cette nouvelle situation ... en conséquence, il lui arrivera assez souvent de ne pas tenir compte de ces limites et d’être quelque peu intrusif.

Que cherche-t-il en fait ? Ce n’est pas toujours très clair et vous vous demanderez parfois s’il n’aurait pas eu intérêt à installer carrément une caméra de surveillance à distance pour lui éviter tout cela !

Vous avez intérêt à le « cadrer » assez vite en utilisant des formules et en mettant en place un modus vivendi approprié, sinon vous aurez beaucoup de mal à mener vos activités en toute tranquillité avec ce genre de personnes s’imposant dans votre espace vital.

 


 

LE JONGLEUR-FILOU

Pour les portraits types de mauvais locataires, c'est ici

Son équation de base repose sur le constat qu’il est propriétaire et que cette propriété doit lui assurer le maximum de sécurité financière avec un débours d’énergie minimale, d’où la stratégie qu’il configure  très vite (ou a même peut-être déjà apprêtée depuis longtemps) avec une seule direction … vers lui ….

Il pourra décider de demander suffisamment de loyers d’avance afin de minimiser ses débours d’énergie pour écarter vos requêtes et réclamations.

Si pour des raisons qui lui sont propres, tel n’est pas le cas, le jeu du chat et de la souris s’imposera et ne sera interrompu que lorsqu’il sera rappelé à l’ordre par l’aiguille de ses besoins à satisfaire.

« Mais ouuuiiii ! Il vous rappelle ! », « Mince, son pneu vient juste de crever et sa roue de secours est à plat, donc … il ne peut pas honorer le rendez-vous, là »  etc.

Avec ce type de bailleur, maintenir son taux d’adrénaline bas est tout simplement un exploit. Mesurez bien l’obstacle à l’avance pour voir si  vous pouvez tenir !



2001 - © Ohadalegis.com. All Rights Reserved.